«

»

Fév 13

C’est la saison des anoures !

Tous les ans, entre les mois de février et avril, crapauds, grenouilles, tritons et salamandres quittent les forêts où ils ont passé l’hiver, à l’abri du froid terrés au fond d’un trou ou au fond d’une mare. Ce sont ainsi des dizaines de milliers d’amphibiens qui rejoignent à cette saison les zones humides qui les ont vus naître pour s’y reproduire à leur tour, c’est la période de la migration.

Les crapauds et grenouilles (les anoures), les tritons et salamandres (les urodèles) sont des espèces classées sur liste rouge et strictement protégées au niveau national mais aussi international par la Convention de Berne. Les facteurs de déclin des amphibiens sont divers et l’Homme en est que trop souvent responsable : fragmentation et destruction de leurs habitats, pollutions, pesticides, braconnage, mortalité sur les routes …

Grands consommateurs d’insectes leur utilité écologique est reconnue, ils sont des indicateurs précieux de la qualité de nos écosystèmes naturels et de la biodiversité en général.

Lembach, grâce à ses milieux naturels, forestiers, riches et nombreux, compte d’importants couloirs de migration. D’après les derniers comptages effectués, la commune fait partie des plus importantes du département en termes d’individus recensés.
Sous l’impulsion de lembachois sensibles aux écrasements répétés, les pouvoirs publics ont été alertés et des solutions ont pu être mises en place. Depuis quatre années maintenant trois sites routiers sont équipés de filets de protection et de seaux permettant la récupération et le comptage de ces migrateurs. Ils sont situés :

rue de Mattstall,
étang du Fleckenstein,
et étang en aval du lieu-dit Ziegelhütte.

Migration nuptiale des batraciens (Source LPO Haute-Savoie)

Pourquoi mettre en place une telle opération ?

Les amphibiens rejoignent leur site de reproduction durant un laps de temps réduit et empruntent le même trajet, il s’agit du couloir de migration. Parmi divers obstacles qu’ils doivent franchir, la route reste la plus dangereuse pour eux. D’après une étude néerlandaise, un crapaud peut mettre 20 minutes pour franchir 7 mètres bitumés, et à peine 60 véhicules par heure peuvent éliminer jusqu’à 90% des amphibiens traversant la chaussée. Il s’agit donc, pour enrayer ces hécatombes, de recenser les points noirs du réseau routier et de poser des protections temporaires le long de ces axes.

Le Département du Bas-Rhin avec l’aide de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO Alsace) œuvrent depuis une vingtaine d’années déjà à la protection de ces migrations sur les routes départementales. Une cinquantaine de sites bas-rhinois sont ainsi suivis et équipés de filets permettant de canaliser les animaux avant leur traversée de la route. C’est le cas des sites des étangs du Fleckenstein et de la Ziegelhütte, routes départementales, équipés par le centre technique de Wissembourg du Conseil Départemental. La rue de Mattstall étant communale, ce sont les ouvriers municipaux qui en assurent son équipement et sa mise en place.

Est-ce efficace ?

Assurément ! Bien que les migrations se fassent lorsqu’il fait nuit plusieurs jours et semaines d’affilées, il arrive qu’elles coïncident avec un fort trafic routier (heure de pointe, week-end), ne laissant que peu de chance aux aventuriers. Après avoir longé les filets, les amphibiens tombent dans les seaux, équipés d’un bâton permettant aux rongeurs et insectes de s’en extraire. Les ramasseurs au petit matin n’ont plus qu’à les identifier (sexe, espèce), les compter et les libérer de l’autre côté de la route pour qu’ils rejoignent leur milieu de reproduction. Ont principalement été dénombrés des crapauds communs, quelques grenouilles et tritons.
Ce sont ainsi plus de 20 000 individus qui ont pu être collectés et identifiés ces quatre dernières années sur ses trois sites, plaçant la commune de Lembach parmi les plus importantes du département ayant mis en place ce dispositif.

L’équipe de ramasseurs ?

La LPO Alsace, les associations et bénévoles partenaires recherchent des volontaires pour nous aider dans ces opérations partout dans le Bas-Rhin, que ce soit pour le sauvetage des amphibiens ou le montage des dispositifs.
Sur Lembach, l’équipe compte une petite dizaine de ramasseurs, et pour moitié venant des communes alentours ! Nous invitons donc tout lembachois à nous rejoindre !

L’emblème de notre rond-point n’est il point un crapaud ?
Aidez-nous à les protéger !

Pour la sécurité de tous, merci de respecter les limitations temporaires de vitesse mises en place.

Vous souhaitez vous investir sur le site de votre choix, contactez Frédérique WEBER à la Communauté des Communes Sauer Pechelbronn, un planning de ramassage est organisé.

Catherine ATTALI