↑ Revenir à Découvrir

Histoire des annexes

« GETZEGUSCHT » est le petit nom que j’avais dans ma jeunesse d’autres m’appelaient « Vöjelguscht » ? Les Goetz (s’Getze) et les VOGEL (s’Vöjels) sont des familles lembachoises de longue date.

« LEMBACH » niche son agglomération  au milieu de son ban, mais mes grand-mères connaissaient aussi les Lembachois habitant les hameaux de Disteldorf, Pfaffenbronn ou les lieux-dits de Katzenthal, Soultsthal, Froensbourg, Fleckenstein ou Gimbelhof , elles se souvenaient sans peine du hameau de Trautbronn ou de Roehrenthal, des annexes plus minuscules comme la ferme de Hichtenbach, la Schmeltz (fonderie) ou Welschthal. Elles ignoraient tout de la cité du Camping de l’étang du Fleckenstein. Ces cités du « temps libre »  n’existaient pas alors, elles et leurs congénères occupaient leur temps libre à tricoter à la « Maistub » où l’on jouait aux cartes ou à d’autres jeux de société, parfois on y chantait ou on faisait de la musique. Que diraient-elles, mes grand-mères, si elles savaient que leur petit « Güschdl » parle d’elles et de leur temps sur la toile.

Le Disteldorf

Le village des charbonniers : le gros de la gente masculine de ce hameau s’adonnait à la profession de bûcheron et ou charbonnier pour fournir en combustible la proche verrerie d’Obermattstall.

Disteldorf

La Verrerie

Depuis la révolution française La Verrerie est devenue un domaine privé mais avant, ce devait être un hameau important sachant que dans le seul registre de baptêmes catholique j’ai pu relever 50 baptêmes dans 20 familles résidant à la verrerie entre 1717 et 1745.

Domaine de la verrerie

Trautbronn ou Sandbronn

Cette annexe est aussi en relation directe avec la verrerie. C’est là qu’on extrayait le sable qui devenait du verre à la hutte d’Obermattstall. A noter que lors de l’établissement du cadastre de Lembach autour de 1830 Trautbronn comptait encore 12 maisons et que son dernier habitant, garde forestier des Bussières, n’a quitté les lieux qu’en 1895. Des traces des fondations de la maison forestière sont encore visibles

Katzenthal

Entre Froensbourg et Katzenthal existait une « Hutte » (atelier de transformation de minerai) autour de laquelle devaient habiter quelques familles: ainsi sont enregistrées au registre des baptêmes entre 1730 et 1750, 10 naissances pour Katzenthal et 7 pour Froensbourg.

Katzenthal

Froensbourg

Le Pfaffenbronn

Pfaffenbronn signifie littéralement « la fontaine des moines ». Il y avait effectivement, à proximité de cette fontaine un cloître  dépendant à l’origine du cloître de Neubourg. La disparition de cet organisme religieux a laissé sur place 7 fermes dont une exploitait un moulin.

Pfaffenbronn

Soultzthal

C’était d’abord une ferme, plus tard une maison forestière des Bussières, propriétaires du domaine de la Verrerie, aujourd’hui propriété privée.. Toujours est-il que c’est en ce lieu que les anabaptistes de Lembach et environs avaient installé leur cimetière. Il en reste comme trace ce calvaire.

Calvaire

Auteur : « Getzeguscht »
(Auguste Goetz)
source originale bilingue français/alsacien